L’addiction au smartphone

77% des Français disposent d’un smartphone1, un taux en constante progression ces dernières années. Mais aujourd’hui, le smartphone ne nous sert pas uniquement à téléphoner ou envoyer des SMS, il est devenu omniprésent dans notre vie. Utilisé comme réveil, pour consulter ses emails, pour surfer sur le web, prendre des photos ou encore pour les réseaux sociaux, les Français le consultent près de 27 fois par jour (50 fois pour les 18-24 ans). Des études démontrent qu’il existe une vraie dépendance au smartphone, une addiction qui porte un nom : la nomophobie.

78%

des français de moins de 25 ans reconnaissent être accro à leur smartphone 2

81%

des français disent utiliser leur smartphone pendant les repas pris en famille ou entre amis 3

41%

des français confessent qu’il leur arrive de consulter leur téléphone au milieu de la nuit

+1/2

Plus d’1 français sur 2 consulte son smartphone en dehors de son temps de travail pour des raisons professionnelles

NOS CONSEILS

  • Essayez de mesurer le temps passé sur votre smartphone. Pour vous aider à le calculer, vous pouvez utiliser l’application « Quality Time » 4 ou « Break free » 5.

  • Mettez votre téléphone en silencieux et désactivez certaines notifications pour ne pas être happé par celles-ci. En plus, votre batterie vous dira merci 

  • Offrez-vous des pauses smartphone, en le laissant dans votre poche sans le consulter ou mieux encore, en sortant de chez vous sans lui !

  • Evitez d’utiliser votre smartphone comme réveil, afin de ne pas être tenté de le regarder en vous couchant et le matin au réveil…

  • Fixez-vous certaines règles, comme des situations dans lesquelles vous ne devez pas utiliser votre smartphone : en réunion, en famille, au cinéma…

 

1 Deloitte 2016 – Usages mobiles des Français.
2 Ifop 2013 – Les français et la dépendance au smartphone

3 Deloitte 2016 – Usages mobiles des Français.
4 Application Américaine : voir les conditions générales d’utilisation.
5 Application Indienne : voir les conditions générales d’utilisation.

En savoir +

Distraction
Partager sur les réseaux sociaux :